CHARGEMENT / DESCARGAR

Ecrivez pour rechercher

Partager

Chut ! Ne le répétez pas, mais le commerce de centre-ville ne se porte pas bien…Les entreprises ne sont pas en reste et le tourisme est en berne.

Si M. Couderc a équipé la ville, si M. Ménard l’a embellie, essentiellement devant chez lui d’ailleurs, il faudra bien un jour que quelqu’un s’occupe de l’enrichir !

Avec un chômage record de 40,5% en 2017 chez les moins de 25 ans, notre ville souffre de manière chronique d’un manque de développement économique. De « carnet d’adresse » il n’en existe point, et c’est une promesse de plus qui ne sera pas tenue.

Je pense que le développement économique ne viendra pas de l’extérieur et qu’il faudra partir de l’existant. L’agro-alimentaire, l’industrie, les énergies renouvelables et le tourisme sont les forces potentielles de ce territoire. Ces filières sont susceptibles de créer des débouchés correspondant au niveau de qualification des demandeurs d’emploi.
Elles demandent simplement à ce que les politiques publiques se mettent à leur service pour leur permettre de grandir, qu’il s’agisse des infrastructures, du transport, de la commande publique, du foncier ou des services administratifs.

Il faudra imposer, politiquement, que notre territoire bénéficie des filières de formation adéquates. Il faudra favoriser l’accès à l’investissement foncier en sortant les parcs d’activité de la paralysie de l’endettement, avec 130 ha vacants, dont 80 seulement sont viabilisés aujourd’hui.
Enfin, et surtout, il faudra défendre une stratégie politique claire et affirmée, par filières, fondée sur notre existant.
Il n’existe, à ce jour rien de tel, seulement une communication incantatoire.

Tags:

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *