CHARGEMENT / DESCARGAR

Ecrivez pour rechercher

Seul, sans concertation !

Pascal Resplandy
Pascal Resplandy 17 juillet 2017
Partager
Monsieur le Maire,
Le paquet mal ficelé de dossiers que vous nous soumettez ce soir dans un tour de passe-passe juridique est emblématique de votre mode de fonctionnement et de ce que nous ne voulons pas pour l’avenir de Béziers et ce à plusieurs titres. Permettez-moi de détailler le fond de la pensée et de la position du Groupe Renaissance à Béziers :
1 ) Une gestion approximative
J’ai soulevé ici, à plusieurs reprises, la gestion inquiétante du personnel municipal qui se traduit notamment par un taux d’absentéisme record. Une conseillère municipale de votre majorité dénonçait également, lors de sa démission, votre gestion personnelle des dossiers.
Le résultat, avec une administration sans pilote depuis plus de 2 ans, ce sont des dossiers mal bouclés juridiquement, qui font l’objet de nombreux recours et de reculades occasionnant des frais importants pour le contribuable biterrois.
Ainsi, sur ce dossier dont nous avons dénoncé le montage juridique avec une dation, vous faites marche arrière sous la pression d’un recours judiciaire et vous nous présentez les choses sous une autre forme mais avec toujours le même fond, preuve évidente que votre dossier ne tenait pas la route. Permettez-moi de vous renouveler mon inquiétude tant la sécurité juridique et administrative reste l’un des fondements de notre démocratie.
Le rôle d’un Maire est de faire avant tout de la gestion, et non pas de la politique, et de savoir s’entourer. Il est donc peut-être temps pour vous de recruter un bon Directeur général des Services et de savoir déléguer…
2) Aucune concertation avec les biterrois et une incapacité à attirer des partenaires de qualité
Le sujet des talents est également un dossier emblématique de votre gestion. On nous promettait Gilles Goujon, des étoiles plein les yeux, mais ça c’était avant. Et pendant la campagne pour les élections municipales, le super carnet d’adresses du parisien revenant au pays, les chefs d’entreprises et les emplois qui allaient pleuvoir par milliers, c’était aussi avant. Depuis ? rien… Un projet monté avec une entreprise inconnue de Montpellier… une résidence seniors et pas grand-chose d’autre…
Mais le plus grand des talents que vous avez ignoré, celui que vous avez choisi de ne jamais associer à votre projet, c’est celui des biterrois. Ce projet dans le lieu le plus emblématique de notre ville méritait de consulter les biterrois et de faire émerger les bonnes idées. Là encore, rien.
Une réunion en catimini des élus d’opposition, seuls, peut-être pour ne pas laisser les doutes de la majorité s’exprimer, et point barre.
Ce projet mérite l’union et l’apport de tous les talents.
Le rôle d’un Maire n’est pas de décider tout seul, il n’est que le représentant des habitants de la ville et il n’y a pas mieux qu’eux pour proposer des projets. Il ne faut pas avoir peur de la démocratie représentative.
3) Un manque d’ambition et la volonté de créer un Béziers à votre seule image
Ce projet n’est pas ambitieux et il ne correspond pas aux vrais besoins des biterrois.
Vous avez été élu sans projet, juste sur la dénonciation du passé, et nous le payons aujourd’hui. Une gestion à la godille et la vente des biens municipaux en témoignent. On coupe, on dépèce, on vend sans stratégie, sans projet derrière souvent et on insulte l’avenir en toute impunité.
Presque 5 siècles de patrimoine commun qui vont se transformer en copropriétés locatives irrémédiablement. Cette Acropole est le symbole de l’union du territoire biterrois, placer en son centre et sur son point culminant. Il peut être un jour le symbole de la réunification de l’agglomération de la Domicienne et de Béziers Méditerranée. Que raconterons-nous à nos petits enfants et que répondrons-nous ? Nous leur dirons que l’ambition d’une époque était de faire une résidence seniors et de la défiscalisation dans le Palais des Evêques, tout ça pour un Musée d’Art sacré ?
Une poignée de locataires là où on peut créer du développement économique, c’est moins dangereux politiquement et un Musée d’Art sacré (dont je rappelle la fréquentation de celui de Dijon, à prendre en référence : 7.000 visiteurs par an) permettra de couper un cordon à la bonne date et de remplir de photographies religieuses le JDB. Mais, a qui cela fait-il plaisir ?
Le rôle d’un Maire est de s’effacer devant l’intérêt général, de travailler pour les générations futures, de créer de l’emploi et de la richesse dans une Ville qui en manque tant, et pas de courir après ses propres chimères.
4) Une absence de coopération qui bloque les projets
Ce projet est enfin emblématique d’un enfermement et d’une volonté, pour des raisons politiques, à ne pas coopérer avec les autres collectivités.
Le véritable problème, c’est que Béziers n’a pas les moyens de réaliser cette infrastructure seule. La Ville a besoin de l’Agglomération et éventuellement du soutien des autres collectivités.
En isolant Béziers, en rentrant en guerre avec la terre entière, vous nous privez d’un élément important pour un véritable projet de mise en valeur de l’acropole biterroise.
Le rôle d’un Maire c’est de construire et de bâtir, pas de faire la guerre à la terre entière.
En conclusion
La position de notre Groupe ne change pas, comme le fond de votre dossier ne change pas. Ce simple artifice juridique ne peut nullement cacher le manque d’ambition de ce projet et l’aliénation définitive d’un des plus importants symboles de notre Ville.
Nous avons besoin d’emploi et de création de richesse dans le respect de notre histoire. Quelques seniors qui font de la défiscalisation et un Musée d’Art sacré sur les lieux de l’épopée cathare ne peuvent en aucun cas constituer un bon projet.
Je vous demande une énième fois dans l’intérêt des générations futures de prendre le temps sur ce dossier et de lancer un véritable appel à projets en consultant les biterrois.
C’est l’avenir de notre ville qui se joue ce soir.
Et je suis sûr que si vous demandiez un vote à bulletin secret, le résultat serait une surprise pour vous. Si seulement tout le monde avait le courage de s’exprimer librement.
Tags:
Article suivant

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *