CHARGEMENT / DESCARGAR

Ecrivez pour rechercher

Rien n’invite à la dignité comme le souvenir d’une bassesse inopérante

Pascal Resplandy 2 février 2018
Partager

Il existe une tradition républicaine symbolique et forte dans notre nation qui, à travers le mariage, moment marquant dans la vie de deux citoyens, permet à un couple de choisir, au sein d’un conseil municipal, l’élu qui sera le maître de cérémonie.

Cette tradition est même reconnue par la loi qui prévoit que les élus d’opposition puissent également assumer cette fonction par délégation, pour pallier une absence ou sur la base d’une demande expresse d’un proche.

Depuis mon élection, j’ai été amené, à la demande de proches, d’amis, à célébrer des mariages. Les demandes soumises à la décision du Maire ont toujours été acceptées. Ces cérémonies furent un plaisir partagé, tant par moi que par les jeunes mariés, et un réel honneur pour l’élu que je suis.

Aujourd’hui, Monsieur le Maire décide de rompre, sans la moindre justification, avec cette tradition républicaine que ses prédécesseurs, toutes tendances politiques confondues, ont eu à cœur de respecter.

Si cette décision n’était qu’une petite manœuvre politicienne de plus, après tant d’autres, pour marginaliser l’Opposition et ne visait que moi, ce ne serait peut-être pas si grave. J’ai le cuir épais. Mais, cette crise d’ego, cet autoritarisme de cour de maternelle, éclabousse d’un triste aspect politique la plus jolie journée d’un couple de citoyens attachés aux valeurs du mariage républicain.

Etre Maire d’une ville, c’est être au service de l’intérêt général et du bonheur de ses concitoyens. Décidément, nous ne partageons pas les mêmes valeurs et ce n’est pas qu’une question d’orientation politique !

Tags:

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *