CHARGEMENT / DESCARGAR

Ecrivez pour rechercher

Plan Cœur de Ville, achat maison Chappaz. Merci qui ?

ACTUS AGIR COMPRENDRE Non classé NOUVELLES DU BITERROIS

Plan Cœur de Ville, achat maison Chappaz. Merci qui ?

François Perniola
François Perniola 22 octobre 2018
Partager

Le Conseil Municipal du 24 septembre a, en autres, délibéré sur le plan Cœur de Ville et l’achat de la maison Chappaz. Nous avons voté pour, car c’était bien entendu nécessaire.

Comme il le fait depuis son élection, M. Ménard a encore une fois tiré la couverture à lui seul.

En réalité, le plan Cœur de Ville s’inscrit dans la continuité des programmes de la mandature municipale précédente, mais aussi, dans le cadre de l’effort financier sans précédent consenti par l’État (tant critiqué par le Maire) pour les villes moyennes éligibles, dont Béziers.

L’achat de la Maison Chappaz a été rendu possible par la modification de la loi de février 2017, qui prévoit que le Maire peut intervenir directement auprès des propriétaires lorsque les bâtiments sont en péril et les obliger à des travaux, ou à une vente.

Sur ce dossier le Maire n’a pas pu s’empêcher de jeter l’opprobre sur ses prédécesseurs. Tel le sauveur, il aura, seul, réglé le problème.  Notons le silence assourdissant des élus de sa majorité qui étaient pourtant aux affaires aux cours des mandats précédents. M. Ménard décide seul, sans consulter ses élus, ni les Biterrois, et encore moins l’opposition. Résultat : un bâtiment « sauvé », mais aucun projet.

Concernant le plan Cœur de Ville, je me réjouis que l’engagement des différents acteurs (État, Région, Département, Agglo, Ville) permette de booster la rénovation du Centre-Ville. Concernant la Maison Chappaz, je me félicite que désormais la loi crée les conditions d’une nouvelle vie à ce bâtiment, partie intégrante du patrimoine Biterrois.

Merci à tous ces acteurs !

Le Conseil Municipal du 24 septembre a, en autres, délibéré sur le plan Cœur de Ville et l’achat de la maison Chappaz. Nous avons voté pour, car c’était bien entendu nécessaire.

Comme il le fait depuis son élection, M. Ménard a encore une fois tiré la couverture à lui seul.

En réalité, le plan Cœur de Ville s’inscrit dans la continuité des programmes de la mandature municipale précédente, mais aussi, dans le cadre de l’effort financier sans précédent consenti par l’État (tant critiqué par le Maire) pour les villes moyennes éligibles, dont Béziers.

L’achat de la Maison Chappaz a été rendu possible par la modification de la loi de février 2017, qui prévoit que le Maire peut intervenir directement auprès des propriétaires lorsque les bâtiments sont en péril et les obliger à des travaux, ou à une vente.

Sur ce dossier le Maire n’a pas pu s’empêcher de jeter l’opprobre sur ses prédécesseurs. Tel le sauveur, il aura, seul, réglé le problème.  Notons le silence assourdissant des élus de sa majorité qui étaient pourtant aux affaires aux cours des mandats précédents. M. Ménard décide seul, sans consulter ses élus, ni les Biterrois, et encore moins l’opposition. Résultat : un bâtiment « sauvé », mais aucun projet.

Concernant le plan Cœur de Ville, je me réjouis que l’engagement des différents acteurs (État, Région, Département, Agglo, Ville) permette de booster la rénovation du Centre-Ville. Concernant la Maison Chappaz, je me félicite que désormais la loi crée les conditions d’une nouvelle vie à ce bâtiment, partie intégrante du patrimoine Biterrois.

Merci à tous ces acteurs !

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *