CHARGEMENT / DESCARGAR

Ecrivez pour rechercher

Le 18 juin , ils n’étaient pas nombreux mais ils avaient raison!

Pascal Resplandy
Pascal Resplandy 18 juin 2017
Partager
Emmanuelle Menard est élue ce soir députée de la 6ème circonscription de l’Hérault.
Sur la ville de Béziers, avec 53,29 % des suffrages elle distance d’un peu plus de 1.000 suffrages Isabelle Voyer.
Avec une abstention de 55,54 % elle totalise 10.491 suffrages.
Je souhaite bien entendu exprimer ma déception. J’avais clairement appelé à voter pour Isabelle Voyer après le premier tour qui avait vu l’élimination du candidat naturel de ma famille politique, Elie Aboud.
En cet anniversaire du 18 juin, je regrette que ma ville et la circonscription fasse un choix qui ne correspond pas aux valeurs humanistes et républicaines qui sont les miennes.
Pour autant, et je sais la déception de ceux qui partagent ces valeurs, je veux voir des raisons d’espérer. En accordant à Madame Ménard près de 4.000 voix de moins qu’à son mari pour les élections municipales, les biterrois ont je pense, voulu envoyer un signal, un signal face à la mise en place d’un pouvoir familial hégémonique, un signal face à une communication omniprésente et caricaturale qui cache mal le vide de réalisations concrètes, un signal face à une situation de l’emploi qui ne s’améliore pas, un signal face à des quartiers laissés pour compte, un signal face à des projets non préparés qui portent atteinte à l’identité même de Béziers.
Il reste aujourd’hui 3 ans avant les élections municipales et je ne veux pas me résoudre à laisser ces signaux et ces attentes sans réponses. Nous avons perdu une bataille, mais nous n’avons pas perdu la guerre.
Je sais que nous sommes des milliers à Béziers à rêver d’un autre avenir pour notre ville, d’autres encore qu’il convient de convaincre. Je vais continuer à me battre sans concessions et en toute clarté au sein du conseil municipal pour défendre les intérêts de tous les biterrois et j’appelle tous les hommes et femmes de bonne volonté à participer ensemble à ce nouvel espoir.
Le 18 juin , ils n’étaient pas nombreux mais ils avaient raison!
Tags:

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *