CHARGEMENT / DESCARGAR

Ecrivez pour rechercher

Feria ou fiasco : Il faut choisir !

Pascal Resplandy
Pascal Resplandy 27 juin 2017
Partager
Monsieur le Maire,
De tout temps, les peuples ont inventé des fêtes qui reflètent leur âme profonde et leur permettent de partager leurs espoirs, leurs peines et d’oublier le présent pour se retrouver et ainsi abolir les frontières d’âges, d’origines et même politique. Du carnaval de Dunkerque à la fête de Munich en passant par le carnaval de Rio, il est des fêtes qui marquent le monde et rythment la vie plus que d’autres.
Béziers, avec sa Feria, a une fête qui n’est pas qu’un simple exercice de style mais qui remplit toutes les fonctions de ces moments de joie et de partage. Vos prédécesseurs l’ont bien compris et, tout en ressuscitant les caritats, ils ont su, chacun à leur façon, faire rayonner la Feria, ce moment biterrois par excellence.
Ils ont bien compris que la Feria est une fête qui compte, et d’ailleurs dans tous les sens du terme. Dans une ville à l’économie sinistrée et où le chômage est très largement supérieur à la moyenne nationale, et même depuis 3 ans, n’en déplaise à vos adorateurs, une fête de cette ampleur est un atout économique indéniable créant et apportant de la richesse pour tout notre territoire. Une fête qui crée des valeurs et de la valeur est précieuse pour tous et le premier magistrat de la commune ne devrait avoir qu’un objectif : la défendre, le valoriser et lui permettre de conserver son âme.
Je crois qu’en la matière vous faites fausse route et qu’il est temps de vous ressaisir et je profite d’ailleurs de cette délibération, où vous nous proposez des tours en calèche et des démonstrations de force basque pour émettre un avis, au sens tauromachique du terme, pour vous le dire. Entendez les clarines Monsieur le Maire et vous tous mes chers collègues, et souvenez-vous des Ferias d’il y a quelques années. Certes, Monsieur Ménard, vous n’étiez pas à Béziers, mais vous, élus de la majorité autrefois élus avec un autre édile, quel bilan en tirez-vous ?
Je crois que Monsieur Bresson à vite tiré le bilan en fermant sa Bodega cette année.
Nous avons assisté, depuis 2 ans, à des rues très clairsemées, à des changements de périmètres qui menacent des bodegas appréciées et reconnues, à des manifestations hors-sols et ne trouvant pas leur public et à la confiscation d’un esprit de partage par la mise en avant de signes religieux ostentatoires si j’ose dire.
Vous allez me répondre attentat et mesures de sécurité, mais quelle meilleure réponse que la liberté de la fête à l’obscurantisme. Ce n’est plus une Feria, ce n’est plus la fiesta c’est un fiasco !
Je ne suis pas le seul à faire ce constat et je crois qu’une initiative est en train de naître avec des gens qui pourtant vous ont parfois soutenu. Il est temps de changer, d’enlever vos œillères, de ne pas imaginer cette fête à votre goût et à celui de votre épouse mais à celui des vrais biterrois, de lui rendre son âme et son poids économique pour qu’elle redevienne un lieu d’identité biterroise et de partage.
Tags:

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *