CHARGEMENT / DESCARGAR

Ecrivez pour rechercher

Discours des VŒUX de Pascal Resplandy le 24 janvier 2018

ACTUS INFORMER NOUVELLES DU BITERROIS

Discours des VŒUX de Pascal Resplandy le 24 janvier 2018

Pascal Resplandy
Pascal Resplandy 27 janvier 2019
Partager

Savez-vous que Pamiers est la ville qui a la plus forte progression en créations d’emploi dans l’Occitanie ?

Savez-vous que Sète investit 10% du budget de la ville dans la culture pour au total 40 M€ de retombées économiques ?

Savez-vous qu’Albi est classée 4ème au palmarès des villes où il fait bon vivre ?

Savez-vous que Carcassonne est en passe d’atteindre l’objectif de 100% de déchets triés ?

Et pendant ce temps que se passe-t-il à Béziers ?

Béziers est devenue une ville pauvre sans allant, sans élan.

Une ville à l’arrêt qui s’endort avec le temps.

Une ville ou nos rues se dégradent, nos habitations se lézardent, nos habitants vieillissent.

Une ville qui devient triste par son manque d’activité économique et son absence dynamisme culturel.

Une ville d’une solitude et d’une faiblesse politique jamais égalée.

Béziers est sous respirateur artificiel au rythme d’une Grande Roue fantôme !

Alors oui je ne suis pas de ceux qui s’extasient de voir une place rénovée pour la énième fois alors que nos routes et nos trottoirs sont impraticables.

Je ne suis pas ébahi par des discours d’incantations contre des soi-disant fautifs désignés qui seraient la cause de tous nos maux.

Notre ville n’a aujourd’hui aucune vision politique, aucun cap économique, aucune stratégie de développement et la seule réponse consiste à mettre en place des campagnes de communication afin de faire retomber la responsabilité sur d’autres.

Sur l’immigration, sur l’État, sur l’Europe sur le Département, sur la Région et j’en passe…

Nous aux Rouge et Bleu nous pensons que Béziers manque surtout d’alliés, d’ambition de confiance en elle et d’enthousiasme

C’est de cela dont elle a besoin. C’est cette vision qu’il nous faut porter.

Fort de ce constat et de mon vécu d’élu, je sais ce qu’il peut coûter au territoire de se positionner sur un échiquier politique national et de se retrouver seul.

Béziers se doit de parler avec respect à toutes les composantes de notre environnement politique et arrêter de jouer au village gaulois.

Avec les défis qui attendent notre ville, il serait une folie de prendre une étiquette de parti.

Pour autant, les partis politiques sont indispensables à la respiration de notre vie démocratique, ils sont le ciment qui construit les majorités et la gouvernance au plan national ou régional. C’est pourquoi nous ne demanderons aucune investiture, mais nous appelons l’ensemble des partis politiques républicains et soucieux des valeurs humanistes à nous rejoindre dans ce combat.

J’ai été personnellement sidéré de voir, le jour de la commémoration du 11 novembre, le Maire de notre ville citer Charles Mauras dans son discours sans qu’aucune indignation ne s’élève de la part de ceux qui se disent les défenseurs de la République.

Je suis indigné de voir à quel point les valeurs simples et raisonnables de la laïcité sont bafouées par notre édile actuel.

Je suis attristé de constater la méfiance, pour ne pas dire le dégout pour le personnel politique de nos concitoyens. Au regard de l’Histoire, une inquiétude me gagne et renforce mes convictions sur le fait qu’il faut se lever maintenant. Remettons à sa place une pensée dangereuse qui ne répondra pas aux défis de notre Histoire !

Robert Ménard n’est pas majoritaire à Béziers, les thèses de l’extrême droite n’ont jamais été l’ADN de ce territoire.

Certains passent beaucoup de temps à comploter, à calculer, à diviser, à avancer leurs pions au lieu d’agir et de se concentrer sur l’essentiel : sortir le territoire de la nasse dans lequel il s’est enferré. Il faut récréer le débat démocratique au sein de nos assemblées par le pluralisme et l’ouverture.

J’appelle En Marche, les Républicains, l’UDI, le Modem, les socialistes, les écologistes et tous les mouvements politiques républicains biterrois à être à la hauteur de l’enjeu qui se présente devant nous.

J’appelle tous les responsables politiques locaux à oublier un peu leurs intérêts personnels.

J’appelle les associations à se mobiliser.

J’appelle la société civile à venir vers nous pour être plus forts.

J’appelle les femmes à s’engager car elles sont trop peu nombreuses à être présentes dans nos assemblées. Elles sont les ciments de nos familles et de nos quartiers.

J’appelle les jeunes à faire entendre leurs voix, afin que leur avenir à Béziers leur appartienne.

A tous ceux-là, je leur dis : « Venez nous rejoindre, nous irons jusqu’au bout, car notre combat est juste, désintéressé et possible !».

Si certains, sur ce territoire veulent être les architectes de la victoire des extrêmes, je leur en laisserai l’entière responsabilité.

Si comme moi, vous sentez un vent mauvais sur la politique à Béziers, si comme moi vous avez l’impression que vos échanges portent les relents dreyfusards du siècle dernier, si vous sentez cette fièvre d’aigreur et de haine… alors venez-nous rejoindre, nous avons besoin de vous.

La politique ce n’est pas cela.

C’est porter son regard loin pour conduire notre destin collectif vers le meilleur.

C’est croire en demain et au peuple biterrois.

C’est être certain de la capacité de rebond de notre territoire : il n’attend que notre impulsion pour se créer un bel avenir économique.

En 2018, notre association a beaucoup travaillé pour construire les conditions d’une conquête du pouvoir.

Notre Conseil d’Administration s’est organisé autour de 3 commissions :

Projet Territorial

Communication et Campagne.

Notre vision dépasse largement la faisabilité sur un mandat et inscrira durablement Béziers sur une trajectoire dynamique.

Ce projet s’articule autour de 4 objectifs.

  • Le premier « Béziers Active » :

redynamiser l’emploi de notre ville, et construire une stratégie économique claire et lisible.

Cette thématique tourne autour de 7 axes forts sur lesquels nous débattrons.

Le mois prochain nous commencerons par la thématique « Construire un territoire à énergie positive ». Jérôme et Alexandra sont sur le coup, ce sera le 22 février.

 

  • Le deuxième objectif « Béziers Unie » :

répondre à la division du peuple biterrois qu’il faut fédérer autour de sa propre identité.

Je n’ai pas peur d’utiliser le mot identité ici : il s’agit d’identité locale, nourrie de l’Histoire, mais aussi du présent de notre population. L’ambition est de reconstruire une nation Biterroise, nécessaire à notre réussite collective.

Notre politique culturelle et sociale passera par la citoyenneté, par la priorité donnée à l’école, l’insertion professionnelle ainsi que la solidarité que nous devons au handicap et à nos ainés.

 

  • Notre troisième objectif « Béziers durable » sera de construire un Béziers facile et adapté aux enjeux de la ville du futur.

Je veux pour les Biterrois un cadre de vie agréable, pratique, respectueux de notre environnement et de notre santé.

Devenir une smart city, bien sûr !

Le transport, la qualité de l’eau, la biodiversité urbaine.

La piétonisation d’une partie de la ville.

La promotion du déplacement en vélo urbain.

 

En un mot, remettre l’usager au centre de la ville sera notre priorité.

 

  • Notre quatrième objectif et pas des moindres, sera de reconquérir les rives de l’Orb, le Faubourg et la Vielle Ville.

Ce sera le projet « Béziers ambitieuse » :

rendre aux rives de l’Orb, au quartier du Faubourg et à notre Acropole la place qu’elle n’aurait jamais dû perdre.

 

Je remercie Christophe, Fodil, Alexis, Jérôme, Alexandra, Olivier, Benjamin et Hadrien d’avoir travaillé d’arrache-pied pour donner du sens et une vision à ce projet.

Bien sur le travail n’est pas terminé et sa communication ne peut être totale, vous le comprendrez.

Mais on peut être satisfait aujourd’hui, du chemin parcouru.

 

En matière de Communication, l’année 2018 a été marquée par une action de fond qui nous permet de diffuser nos projets au plus grand nombre de façon claire.

Nous avons ouvert un local, ici même, qui nous a permis d’organiser nombre de réunions et de soirées auxquelles beaucoup ont participé :

des soirées thématiques en passant par l’AC, mais aussi la finale de la coupe du monde et des rendez-vous politiques.

J’en profite pour remercier Mamie Suze, Claude, Kamel et Cathy pour s’occuper des agapes et de l’entretien du local.

Ce lieu de convivialité est le nôtre : construisons ici un lien humain fort afin de préparer le combat à venir.

Nous avons créé un site internet, une page FB, un Snap, un Insta afin de partager nos idées avec vous. Ces médias sont là pour vous, pour échanger avec vous.

 

Je remercie Nordine, François, Marc, Younes et Lucas pour le temps consacré à un travail souvent ingrat mais tellement indispensable à la diffusion de nos idées. Je les remercie de me laisser le choix de faire ou pas des vidéos, moi qui aime tant cela…Je les remercie de m’avoir fait tourner environ 100 fois la même vidéo jusqu’à ce qu’ils la jugent acceptable…

Je sais à quel point leur action sera déterminante pour notre campagne.

 

Enfin, vous le savez, j’ai déclaré ma candidature en novembre 2018.

Depuis, l’équipe Campagne travaille à l’organisation de porte à porte dans les quartiers.

4 fois par semaine matin et soir, des bénévoles et moi-même allons à la rencontre des biterrois, individuellement, sur leur lieu de vie.

La richesse de ces échanges me fait prendre conscience de l’abandon dans lequel se trouvent nos concitoyens.

Je remercie les Biterrois de l’accueil qu’ils nous réservent, je les remercie de nous ouvrir leurs portes et de nous parler de leur vie à Béziers.

Je remercie chaleureusement tous ceux qui m’accompagnent ; la liste est longue, je crains d’en oublier, mais je vous remercierai dans la soirée personnellement.

J’incite tous ceux qui veulent participer à se rapprocher de Jason, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés.

 

En 2019, nous allons bien sur reconduire nos soirées thématiques chaque mois (la prochaine sera le 22 février), bien sûr nous reconduirons l’After Conseil (ce sera le 18 février), mais il faut aussi noter l’AG de notre asso (le 20 juin) qui sera un moment festif.

 

Nous sommes en campagne, soyez-en convaincus !

 

Pour 2019, je souhaite que Béziers en Rouge et Bleu participe au débat national engagé aujourd’hui, simplement sur des sujets locaux et en relation avec la gestion territoriale.

Je note la demande d’un certain nombre de nos concitoyens de plus de démocratie.

Notre projet inscrivait déjà à la toute fin 2017 d’impliquer les citoyens dans la vie locale par le référendum notamment.

Notre programme prévoit déjà d’établir sur le Net les conditions d’un débat municipal et d’agglomération partagé par le plus grand nombre.

Personnellement, je suis partisan du vote obligatoire et de son corollaire, la reconnaissance du vote blanc dans des conditions restant à définir.

La citoyenneté ne doit plus être une option.

Enfin, une réflexion sur un Référendum d’Initiative Citoyenne au niveau local me parait intéressante.

Nous ne partageons pas la volonté de certains de déstabiliser la République, nous souhaitons une année 2019 constructive qui permette à Béziers de retrouver une paix sociale nécessaire au développement économique dont elle a besoin.

 

En conclusion :

Rassemblement, paix et espoir pour que notre ville ne soit plus prise en otage par les politiques et les polémiques stériles.

En 2019, Béziers Rouge et Bleu et moi-même voulons rassembler ce qui est épars.

Je vous souhaite à tous une excellente année 2019 en Rouge et Bleu.

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *