CHARGEMENT / DESCARGAR

Ecrivez pour rechercher

Partager

La rentrée des classes nous rappelle qu’un enfant n’apprend pas à parler en grandissant, mais que c’est la langue, l’accès à la lecture et à l’écriture qui le font grandir.

La réussite éducative doit être une responsabilité partagée. La commune doit impérativement être partie prenante dans ce challenge républicain.

Si la réussite scolaire est l’apanage de l’Éducation Nationale, nous devons recréer des alliances perdues entre enseignants, parents et élus. Ainsi, nous devons construire ensemble un véritable projet éducatif, en pensant tous les temps de l’enfant, scolaires, périscolaires et extrascolaires.

Que sont devenues nos classes patrimoine ? Celles qui transmettaient l’histoire de notre cité, l’histoire de Pierre Paul Riquet, et la culture rugbystique si chère aux Biterrois ! Et que sont devenus nos musées, des pépites, véritables richesses pour les élèves ? Si des actions subsistent encore dans quelques écoles, il sera nécessaire de rétablir ces classes et de les généraliser à l’ensemble de nos groupes scolaires.

Quels que soient les quartiers, récréons une équité territoriale pour tendre vers une égalité des chances !

Alors, dépensons les deniers publics efficacement et, par exemple, outillons nos écoles en matériels informatiques, si obsolètes lorsqu’ils existent.

Réhabilitons nos bâtiments scolaires si vétustes, rendons nos écoles attractives et faites de projets cohérents. Ainsi, donnons envie aux jeunes professeurs des écoles de venir enseigner à Béziers ; ce ne devrait plus être un choix par défaut, mais une ambition.
L’école de la République suppose de la dignité, considérant enfants, parents et enseignants quelle que soit leur singularité et leur diversité.

Tags:

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *